27/11/2007

La rétrocausalité

 

 

magritte
Magritte, Le temps traversé (1939)

 

Certains physiciens énoncent un principe de rétrocausalité ( du futur vers le passé ) pour lever les difficultés conceptuelles soulevées par la mécanique quantique dans la vie des particules élémentaires.

 

Remarquons ici que le principe d'identité implique que le présent conditionne le passé, de façon non causale mais strictement logique.

La causalité, elle, énonce par exemple que l'existence de chacun de nous est une suite de conséquences, comme la rencontre de nos parents, etc ... De ce point de vue nous aurions pu ne pas exister, la vie sur Terre ne pas émerger, tout est contingent, fruit du hasard.

Il est une autre manière d'aborder ces questions. Le principe d'identité énonce que "les choses sont ce qu'elles sont".  En vérité, c'est un fait d'expérience, la réalité est ce qu'elle est. Elle ne peut être autrement que ce qu'elle est. C'est là le seul fondement valable.

Rêver le réel autrement que ce qu'il est est un fantasme, une opération mentale illusoire.

Le principe d'identité rend donc les conditions d'apparition de la réalité presente nécessaires ( nécessité de ma naissance, de l'émergence de la vie, de TOUT ... )

 

Mais en vérité nécessité et contingence ne peuvent être opposées, le libre arbitre demeure.

La conscience de l'Homme se situe à un point nodal, qui doit les inclure l'une et l'autre sans les opposer.

 

Le maître zen Deshimaru pouvait ainsi affirmer ce fait d'expérience, à savoir que "le présent inclut à la fois le passé et l'avenir".

 

 

21:00 Écrit par Pierre Gaujal dans Général | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bon depart

Écrit par : DedEvedly | 02/12/2013

Les commentaires sont fermés.