24/09/2005

 L'aliénation et Merton

"Pour l'existentialiste, l'homme aliéné est celui qui, bien qu'il soit adapté à la société, est aliéné par rapport à lui-même. La vie intérieure de l'homme de masse, aliéné et nivellé au sens existentiel, n'est que l'acceptation morne et routinière d'idées communément reçues que les mass-media ne cessent d'entretenir comme un rêve collectif.
La liberté par laquelle on se délivre de la tyrannie du vide est la liberté de se choisir soi-même, sans être conditionné ni par les représentations idéologiques, ni par les pressions sociologiques de la société. Sur quoi donc ce choix se fonde-t-il ? En quel sens peut-on le dire non conditionné ? En ce sens qu'il se fait dans le sanctuaire inviolé de la conscience individuelle et en procède."
 
( Thomas MERTON, L'autre face du désespoir, )

21:32 Écrit par Pierre Gaujal | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.