17/09/2005

Les rites, la religion et la mort

Nous vivons une époque où les repères religieux s’estompent dans les sociétés dites « post-modernes ». Une minorité active fait la promotion de la « spiritualité » en l’opposant au « religieux », chacun pourrait y faire sa cuisine. Pourtant, pendant 30000 ou 35000 ans le phénomène religieux a assumé des fonctions anthropologiques fondamentales. Prenons simplement le plus marquant, le passage de la vie à la mort, et le sort réservé au corps du défunt. Ne voit-on pas comme un critère d’hominisation le soin que nos ancêtres apportaient à leurs morts, l’existence d’une sépulture, la position corporelle, ou les objets présents dans la tombe, critères parfois caractéristiques d’un groupe donné ?

Doit-on s’étonner du soin que l’on apporte chez nous au déni de la mort, au tabou qui l’entoure ? Une civilisation industrielle pouvait-elle produire autre chose que des usines à incinérer les corps, situées en périphérie des zones industrielles justement, des usines où l’on exécute la besogne en rendez-vous serrés, chacun son tour, bénédiction religieuse en prime pour ceux qui veulent. C’est discret, c’est propre, à l’écart de la « vie », rien à voir avec les bords du Gange où on brûle les siens en public, à quelques mètres des baigneurs. Ici c’est la négation de la mort, en matière de morts on ne montre que ceux qui sont à des milliers de kilomètres de chez nous.

Saura-t-on retrouver les rites qui humanisent la mort, en bref restera-t-on pleinement humain sur ce plan ?


21:42 Écrit par Pierre Gaujal | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

tabou La mort est tabou au point qu'il est difficile de faire des campagnes efficaces de prévention, qu'il s'agisse des maladies cardio vasculaires, du tabagisme, de l'alcoolisme, des accidents de la route, etc.

On ne nous montre pas les malades en phase terminale, ni les corps écrabouillés dans les véhicules, ce qui pourtant créerait un choc salutaire. Mais on nous gave de statistiques soft, impersonnelles, en hausse ou en baisse :
- La mortalité routière a augmenté de 3% en juin, faites attention !
- Oups ! 3 %, faut qu'on ralentisse ! (faut pas rêver)

Cette société actuelle, qui tente de cadencer nos vies, est déshumanisante au possible, mais elle est en train d'imploser sous la pression de ses propres contradictions. Le boum de la spiritualité en est un signe. Autre signe : l'explosion des blogs et l'affirmation de l'identité de l'individu à travers ceux-ci, n'en déplaise à max le blogueur qui voit des clones interchangeables partout en dessous de bac+6.
:)

Écrit par : dauphin | 17/09/2005

Les commentaires sont fermés.