12/09/2005

L'interdépendance et le social

Je regrette de ne pas savoir mieux utiliser mes mains. Il est d'ailleurs remarquable d'observer à quel point le temps passé à des taches symboliques ( études universitaires, livres, écriture, lecture de la presse, cinéma … ) se fait au détriment de l'acquisition des capacités manuelles. Ainsi le monde des humains semble se partager en deux, celui de l'homo faber d'un côté, et l'apparition d'un type humain différent, développant essentiellement les activités symboliques.
Lorsqu'on prend conscience de cette dichotomie en soi, on s'efforce de la redresser pour aller vers plus d'équilibre, mais c'est parfois assez difficile. D'autant plus que tout dans l'évolution du monde moderne tend à parcelliser le moindre travail. Tout est fait pour rendre inutile ( voire impossible ) l'acquisition des compétences nécessaires à la réparation d'un téléviseur ou d'un lecteur DVD, d'un moteur auto, et dernièrement, voulant remplacer le feu clignotant avant de mon véhicule, j'ai eu la surprise de constater que cette opération est déconseillée par le fabricant et que le client est encouragé à ramener ledit véhicule chez le concessionnaire, l'ensemble optique des feux ne pouvant plus se démonter !  Heureusement sur de sages conseils je décidai de passer outre l' " interdiction " pour y réussir… au prix de quelques contorsions et d'un bras écorché.
En fait, qu'on le veuille ou non, la vie moderne nous rend dépendants d'une multitude d'actes posés par d'autres. Prendre le train ou l'avion, c'est reposer sur les activités de milliers d'êtres humains : l'extraction des matières premières et leur transformation, le design, la recherche et développement, les essais, l'assemblage, la sécurité, l'acheminement des pièces, leur commerce, l'exploitation du produit finalisé, la politique commerciale, un simple billet de train finalise l'activité concertée de dizaines de milliers de personnes au minimum. Ainsi de suite avec l'alimentation, les vêtements, chaussures, le matériel électronique (fixe et nomade) pour l'activité symbolique, notre dépendance à un système de santé techniquement et financièrement très complexe, un système d'éducation qui occupe le tiers d'une vie ….
Les enseignements traditionnels n'illustrent les enseignements sur l'interdépendance que par des exemples se rapportant aux règnes minéraux, végétaux ou animaux. Les ermites auteurs de ces enseignements ne dépendaient en effet de personne et ne risquaient pas de nuire à qui que ce soit. Les " élèves " occidentaux aiment confirmer leur pessimisme auprès de ces sources, mais s'avèrent bien souvent incapables d'actualiser ces principes.
Chaque jour nous sommes donc amenés à poser une succession d'actes qui renvoient à des millions d'autres effectués par autant d'individus différents. C'est un principe d'interdépendance au niveau social qui rend vaine toute prétention à vouloir se situer hors du " système ", ce à quoi prétendent de plus en plus de personnes. Surtout celles qui ne posent quasiment que des actes symboliques, et sont donc plus ignorantes que les " homo faber " des implications de chaque geste. Se positionner comme sujet prétendant juger un " monde pourri " de l'extérieur est donc absurde, c'est la vaine croyance dans une individualité totalement autonome, croyance dans l'existence d'une frontière imperméable entre le monde extérieur et " soi ". Karma individuel et karma collectif forment un tout.

Ceux qui ont choisi la voie des bodhisattvas et qui mesurent à chaque instant la profondeur abyssale de ces vœux y trouveront confirmation et encouragement.


20:08 Écrit par Pierre Gaujal | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

oui

Écrit par : dauphin | 12/09/2005

"D'autant plus que tout dans l'évolution du monde moderne tend à parcelliser le moindre travail."
"En fait, qu'on le veuille ou non, la vie moderne nous rend dépendants d'une multitude d'actes posés par d'autres."
> cela me fait penser à deux articles intéressants sur un site non moins intéressant
http://www.decroissance.info/Relocaliser-l-economie
http://www.decroissance.info/Etre-responsable-defaire-l-emprise
et à une réflexion postée sur un forum :
http://zecc.free.fr/phpbb2/viewtopic.php?p=11544

Écrit par : tchou-tchou | 12/09/2005

Les commentaires sont fermés.