07/09/2005

Le retour du LSD dans les pharmacies ?

Le quotidien La Pravda nous apprends qu'un groupe de scientifiques dénommé "Russian Psychedelic Society" réclame la légalisation du LSD-25 à usage thérapeutique en Russie. Son premier congrès doit avoir lieu en novembre 2005 avec la participation du psychiatre Stanislav Grof, Américain d'origine Tchèque et sommité en la matière.

Rappelons que le LSD a été découvert par erreur en 1943 par un chimiste des laboratoires Sandoz, et que sa consommation sauvage fut un des éléments périphériques de la contre-culture des années 60. Il fut prohibé aux Etats-Unis en 1966, et toute recherche médicale arrêtée en 1974. Un groupe de spécialistes et de personnalités diverses vient aussi de demander aux autorités américaines sa réintroduction sous contrôle médical.

Plusieurs icônes de la contre-culture en firent la promotion à des fins spirituelles ou mystiques, principalement Aldous Huxley et Alan Watts, mais oublièrent imprudemment de préciser que l'effet sur des esprits immatures et peu rompus aux techniques de méditation pourrait être dévastateur. D'où le fameux "bad trip" bien loin de l'expérience d'un esprit exercé :

"Mon expérience effective avait été, et était encore, celle d'une durée infinie, ou bien celle d'un perpétuel présent constitué par une révélation unique et continuellement changeante" ( Aldous Huxley, Les portes de la perception )

Huxley est mort sous LSD, administré par son épouse Laura, alors qu'elle lui lisait les visions du bardo thödrol.

Alan Watts décrivait ses expériences LSD dans des termes semblables à ceux d'Huxley, mais il avait une connaissance profonde de la nature de l'esprit.

Mais nous réserverons le mot de la fin à Henri Michaux, grand expérimentateur de la mescaline, une autre substance hallucinogène :

"Ici se trouve une réponse de l'Inde à la drogue. Si la drogue est ouverture, si elle fait entrevoir, elle n'est qu'une étape. Même exaltante, même surhumaine, Drogue est réorientation de la conscience. Première étape d'une manipulation.L'ascèse est l'étape suivante." ( Henri Michaux, De la mescaline )



22:42 Écrit par Pierre Gaujal | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

oui mais Oui enfin les 5 preceptes bouddhiques incluent quand même de ne pas consommer d'intoxicants (drogues et alcool) ;)

Écrit par : sebastien billard | 08/09/2005

toi aussi, dis non à la drogue La drogue ?
baaaaaaaaaahhhhhhhhhhh !
beurk !
Toi aussi dis non à la drogue.

La pratique boudhiste vise à nous libérer de nos dépendances et de nos attachements. La drogue, elle, crée une dépendance et un attachement.

Et ce n'est pas le résultat qui compte (visions lumineuses, expériences mystiques) sinon tous les drogués seraient des bouddhas. :)

Écrit par : dauphin | 08/09/2005

... Où avez-vous trouvé une apologie de la drogue ?
Il y a un fait historique, la découverte accidentelle du LSD-25, et sa profonde influence sur une génération d'expérimentateurs courageux. Puis un dérapage, celui d'une jeunesse non encore structurée, donc fragile. Donc son interdiction, et maintenant la demande de sa réintroduction par des personnalités. Je n'ai pas à dire non, je rapporte.

Écrit par : zenblog | 08/09/2005

Les commentaires sont fermés.