02/09/2005

haïku

Une femme nue
traverse la rue
seulement vêtue.
 
Ce poème m'est revenu au réveil. Je l'ai lu dans le métro il y a quelques années, c'est celui d'un gagnant à un concours de poésie de la RATP. Rappelons que dans le haïku traditionnel la versification est de 5-7-5 pieds, mais on peut s'en inspirer librement.

07:22 Écrit par Pierre Gaujal | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.