21/08/2005

La religion et Benoît XVI

Faisant référence à l'engouement pour les sectes comme le New Age, ainsi que pour les religions orientales et certains nouveaux mouvements religieux apparus dans le protestantisme et le catholicisme,

«Mais la religion recherchée comme une sorte de bricolage, en fin de compte ne nous aide pas», a estimé le chef spirituel de l'Eglise catholique. Samedi soir, dans son homélie, le pape avait fait allusion au même thème, en soulignant qu'on ne doit pas se fabriquer «un Dieu privé, un Jésus privé».  ( Le Figaro, 21 août 2005 )

Si on ne peut que tomber d'accord sur le manque de sérieux des religions à la carte ( un saupoudrage de bouddhisme sur un fond culturel et rituel chrétien, un peu de soufisme et quelques mantras ... ), on espère que le nouveau pape ne vise pas là toute démarche spirituelle sérieuse.

Faudra-t-il rappeler les efforts des prêtres et moines catholiques Thomas Merton, Henri le Saux, Bede Griffiths, Lassalle SJ, Breton, Bernard Rérolle et j'en passe ?

 



17:47 Écrit par Pierre Gaujal | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Spiritualité à la carte Un peu de respect pour la hiérarchie, que diable !
Au fait, au nom de quoi va-t-on juger de la valeur ou du sérieux d'une
démarche spirituelle ? Peut-être faudrait-il le dire clairement.

Écrit par : Jean Louis | 30/08/2005

Sérieux En général on évite de porter trop de jugements sur la démarche des autres, à moins d'y être invité, ou d'avoir à les diriger dans un cadre traditionnel.

Écrit par : zenblog | 30/08/2005

Un Jésus à la carte Je ne suis pas trop l'actualité, donc je ne peux pas assurer que mon commentaire est correct. Je pense qu'en effet, le problème principal de la religion catholique actuellement, c'est que chacun y méle les croyances qu'il puise ici et là.

On trouve ainsi des chrétiens qui croient à la réincarnation, au fait que Jésus était marié à Madeleine (suite à un best-seller bien connu), qui estiment que l'enfer n'existe pas, etc.

Personnellement, cela m'importe très peu. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il me semble que mon jugement est impartial, et que ce problème est le problème majeur que l'église catholique aura a affronter dans les vingt prochaines années : de nos jours, chaque catholique est un hérétique avec sa petite religion personnelle.

Devant cette désagrégation à grande échelle des bases même de la foi chrétienne, le pape prévient que la religion catholique n'est pas un restaurant où l'on peut choisir un Jésus à la carte. Voilà ce que je comprends de cette déclaration.

Écrit par : Basilus | 01/09/2005

De l'ordre dans les croyances Il faudrait déjà cesser de confondre "croyance" et "spiritualité",
trop habitués que nous sommes à attendre des seules religions d'autres
conceptions sur la vie que les conceptions matérialistes.

Écrit par : dkcitr | 01/09/2005

Les commentaires sont fermés.